Nativité

La fête de la Nativité est la fête de l’humanité tout entière. C’est la fête par laquelle la nature humaine se transforme.
Nous avions péché dans cette nature, et Dieu l’a rejetée, mais ce que nous avons perdu à la suite du péché a été transformé le jour de cette fête en une nature qui peut se présenter à nouveau en la présence de Dieu.

Pour Dieu, le Verbe a pris chair de la Vierge Marie par l’Esprit Saint, et s’est uni à cette chair, une union qui ne peut même pas être séparée par la mort. En effet, Il est devenu un avec notre nature, il a pris ce qui est à nous, et nous a donné ce qui est à Lui (Théotokia du vendredi).
Dieu le Verbe a assumé la nature humaine tout entière, à l’exception du péché, Il s’est uni et devint un avec elle. Il n’y a pas d’amour plus grand que cela, et il n’y a pas de joie pour l’ensemble de l’humanité plus grande que la joie que nous avons en ce jour. Dieu le Verbe porta le corps de notre nature humaine, pour nous donner une gloire plus grande que celle des anges.

En ce corps, le Seigneur de gloire a été crucifié et est mort pour nous, et Il ressuscita d’entre les morts, accomplissant ainsi notre salut. Nous, qui avons été condamnés à mourir à cause de nos péchés obtenons maintenant le salut. Combien est grande la joie de l’humanité en ce jour, quand Dieu nous a transformés d’esclaves à des fils de Dieu par adoption.
Ce fils nous a donné l’image du Christ, notre Père céleste, et nous devons faire preuve de zèle dans le maintien de cette sainte image. L’unité de la divinité du Verbe avec l’humanité est une unité éternelle, à travers laquelle nous sommes assurés d’être en présence de Dieu pour toujours.